Les Grands Projets
Mr. Mohamed Amine Sbihi
Ministre de la Culture


Le développement culturel, reflet de la vitalité culturelle, de la diversité culturelle et de l’accessibilité à la culture, est le socle sur lequel repose l’enrichissement de la personnalité du citoyen marocain, se consolide son identité et s’épanouit sa fierté nationale. La nouvelle constitution du Royaume, acquise à cette approche, lui a consacrée des développements riches et novateurs autant en matière de droits, de langues que d’institutions.

Dans cette perspective, le secteur de la culture, fort des acquis accumulé depuis la création de ce département et conscient du potentiel économique qu’il renferme et des immenses chantiers qui restent à ouvrir pour favoriser sa participation significative à la dynamique du développement du pays, a réalisé depuis 2012 des avancées certaines par la mise en œuvre de son plan sectoriel.

Les 5 piliers du plan sectoriel
Le plan sectoriel vise à favoriser une politique culturelle de proximité, à préserver et valoriser les composantes originelles et authentiques de notre héritage commun, à promouvoir les industries culturelles et créatives, à activer la diplomatie culturelle et à mettre en application les outils de bonne gouvernance.

A ce jour, nous considérons que les résultats obtenus en matière d’investissement dans les infrastructures culturelles, de préservation et de valorisation du patrimoine, de financement de projets culturels et artistiques, de coopération et d’échange et de gestion orientée sur les résultats sont optimaux eu égard aux contraintes.

A l’exercice, il est apparu que les ambitions, les opportunités et le potentiel du Maroc en matière culturelle ne pouvaient se suffire de la seule approche sectorielle, et qu’une perspective stratégique devait absolument voir le jour pour fixer des objectifs à moyen et long termes, disposer de moyens autrement plus conséquents et asseoir ainsi les fondements d’une véritable politique nationale de la culture.

La stratégie : développer une économie de la culture et du patrimoine
La perspective stratégique dont il est question est fondée sur la vision de Sa Majesté le Roi de valoriser le capital culturel et de faire de la culture un levier de développement. Elle se matérialise dans une stratégie à deux piliers complémentaires : Patrimoine 2020 et Maroc culturel 2020.

Par son envergure, cette stratégie ambitionne de placer la culture au centre du processus de développement du Maroc grâce à sa participation à la création de richesses et à son apport inestimable à cimenter l’identité marocaine et à renforcer la cohésion sociale.

Elle appelle la mobilisation de moyens importants, de l’ordre de 5 milliards de dirhams, requiert la restructuration de l’administration pour implanter de nouveaux modes de gestion et accompagner le processus de la régionalisation, exige la mise en place de nouvelles institutions pour favoriser l’élaboration et l’évaluation de la politique publique, nécessite une production législative conséquente, etc.
Nous sommes conscients que ces exigences de nature financière, administrative, institutionnelle et réglementaire sont autant des défis que des opportunités. Leur réalisation propulsera le secteur culturel dans le peloton de tête des pays émergents, place qui refléterait objectivement la richesse et la diversité de notre culture nationale et élargira le leadership régional et continental du Maroc en matière de valorisation du patrimoine, de création artistique et de mise en place d’une véritable économie de la culture et du patrimoine.