Les Grands Projets
Mr. Mohamed Louafa
Ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance


Au cœur des orientations royales et désormais inscrite dans la nouvelle constitution, la conception d’une vision pour l’amélioration de la gouvernance est aujourd’hui parmi les grandes priorités du programme gouvernemental. Elle s’appuie fondamentalement sur la mise en cohérence des politiques publiques et la consécration des principes de transparence, de responsabilité et de reddition des comptes dans la gestion de la chose publique.
La gouvernance, une garantie de bonne gestion et de confiance

La loi fondamentale et suprême de notre Royaume a érigé la gouvernance en référence ultime de consolidation, auprès des différentes institutions nationales, des principes de transparence, de responsabilité, d’éthique, mais également de lutte contre la corruption et de reddition des comptes.

En effet, du renforcement de la gouvernance, qui représente pour notre gouvernement un socle immuable pour la réussite des politiques publiques, dépend la consolidation des acquis socioéconomiques de notre pays et l’exploration de nouvelles voies de progrès.

Un mot d’ordre prime par conséquent : instaurer durablement une gestion des affaires publiques efficace, transparente et responsable. Pour ce faire, il nous faut assurer un équilibre financier pérenne, maintenir la confiance des investisseurs et de nos principaux bailleurs de fonds internationaux et développer les synergies et la complémentarité entre les différentes politiques publiques.

L’environnement des affaires, notre premier cheval de bataille
L’amélioration de l’environnement des affaires constitue, pour notre gouvernement, un des champs prioritaires pour l’instauration des conditions de réussite de l’acte d’entreprendre. A cette fin, nous avons engagé un ensemble d’actions prioritaires qui visent la transparence du monde des affaires et l’allègement des procédures administratives au profit des entrepreneurs.
Notre projet est de repositionner le Maroc dans la sphère économique régionale et internationale, et amener l’ensemble les différents systèmes de production mondiale à ancrer une partie de leur chaine de valeur sur le territoire nationale. Notre ambition est, par conséquent, de bâtir une économie nationale favorable à l’initiative privée, au respect du droit de propriété, au développement d’une culture managériale, à la modernisation des différents cadres institutionnels sectoriels, et donc au développement des affaires.

Il n’est pas de réforme réussi sans courage, audace et sérieux
Conscient des défis à relever pour l’émergence de notre économie, le gouvernement adopte un processus de réformes responsable et progressif. Notre objectif est de créer les conditions favorables à la croissance de la compétitivité nationale, qui passe par une qualité optimale de la production locale, des innovations aux couleurs nationales et l’introduction de nouvelles approches managériales et techniques de production pour une amélioration de la qualité de nos facteurs de production.

Pour y parvenir, nous veillons constamment à distinguer les réformes relatives aux procédures administratives, qui requièrent des décisions audacieuses et immédiates en vue de simplifier l’activité des entreprises, de celles, plus structurelles, qui exigent de modifier le système réglementaire et juridique et d’œuvrer à son développement en fonction des normes internationales en vigueur. La gestion de la réforme de la caisse de compensation ou l’accélération de l’entrée en vigueur de la loi sur les partenariats publics – privés en sont des exemples édifiants.