Les Grands Projets
 
ONEE, acteur de référence pour le développement durable au Maroc

SMoteur essentiel de l’équation énergétique nationale, l’ONEE capitalise sur ses grandes réalisations de ces dernières années, en matière d’amélioration et d’extension de ses réseaux d’eau et d’électricité, pour renouveler ses ambitions stratégiques pour une gestion efficace et maîtrisée de ces deux ressources précieuses.

 
 

Evolution de la demande et renforcement de l’offre
La consommation électrique au Maroc évolue à un rythme très soutenu avec un taux d’accroissement annuel de 7% environ. Cette tendance haussière reflète le dynamisme socio-économique du pays qui résulte, notamment, de l’effet induit par la forte amélioration de l’accès aux services socioéconomiques particulièrement dans le cadre du Programme d’Electrification Rurale Global (PERG) et de l’effet induit par la forte amélioration de l’accès aux services et infrastructures de base, du niveau de vie des populations sous l’effet notamment de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH). Pour satisfaire cette demande croissante, l’ONEE a arrêté un plan d’investissement à moyen et long termes, en phase avec la stratégie énergétique nationale qui place la sécurité d’approvisionnement, le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique au rang de priorités. Le plan est déployé sur la période 2014 – 2017 et prévoit la réalisation d’une capacité additionnelle de près de 3692 MW (dont 1890 MW à base d’énergie renouvelable).Cette capacité comprend les centrales en charbon propre (Jorf Lasfar 5 et 6, Safi et Jerada) et les projets renouvelables prévus notamment dans le cadre du Plan Solaire Marocain et du Programme Marocain de l’Energie Eolienne. Ces deux méga programmes ambitieux s’inscrivent dans le cadre de la stratégie énergétique nationale visant notamment une part des énergies renouvelables de 42% dans la capacité électrique nationale à l’horizon 2020 (2000 MW éolien, 2000 MW solaire et 2000 MW hydraulique). Le parc de production d’électricité au Maroc évoluera ainsi vers un mix plus diversifié, avec une contribution de plus en plus

 

importante des sources d’énergies renouvelables. La part de l’éolien passera ainsi de 6% en 2013 à 15% en 2017. Quant au solaire, la mise en service progressive des projets de centrales solaires permettra d’envisager une contribution de 6% dans le mix électrique de 2017 pour atteindre 14% en 2020.

Maîtrise de la consommation d’électricité et efficacité énergétique
La croissance de la demande électrique associée à une dépendance énergétique importante appelle l’utilisation raisonnée de l’énergie électrique. C’est ainsi que l’ONEE a lancé, depuis plus de sept ans, des programmes mobilisateurs pour l’économie d’énergie dont notamment l’installation d’environ cinq millions de lampes basse consommation (Programme LBC) et la mise à niveau du réseau d’éclairage public dans les communes où cette prestation est gérée par l’ONEE. Au vu des impacts positifs de ces actions, l’ONEE vient de lancer la deuxième phase du Programme LBC consistant à installer entre 2014 et 2017, chez les clients résidentiels et administratifs, 10 millions de LBC. A cet effet, considérant l’efficacité énergétique comme une priorité majeure dans la stratégie énergétique nationale, le Maroc s’est fixé comme objectif de réduire sa consommation énergétique de 12% en 2020 et 15% en 2030. Dans cette perspective, et afin d’accompagner les initiatives menées par l’ONEE, d’autres mesures incitatives sont en cours de mise en oeuvre, telles que les audits énergétiques, la généralisation des LBC dans les Administrations, Collectivités Locales, Etablissements et Entreprises Publiques et la mise en place d’un cadre réglementaire et institutionnel pour la normalisation des équipements électroménagers.

















.